Mot de la présidente

« Les défis sont ce qui rend la vie intéressante et les surmonter est ce qui lui donne du sens. » (Joshua J.MARINE).

C’est un défi que de suivre un jeune animateur de l’époque, Karl FLORENTN, qui décide, sur un coup de tête, de reprendre la mission d’une association de parents d’élève, au risque de s’éteindre. C’est dès lors qu’un 21/08/2007, j’accepte le poste de secrétaire de cette petite association MADIN’KB sans réellement me rendre compte de l’investissement que cela me demanderait mais aussi à l’enrichissement personnel que cela pourrait me procurer.

Contribuer l’épanouissement de la jeunesse de mon pays au travers du savoir, savoir-faire et savoir-être et en faire les citoyens de demain, il n’y avait pas plus beau challenge pour moi, jeune femme battante et socialement impliquée.

Dans l’euphorie de notre première récompense par le Sénat « Talent des Cités » en 2008, saluant l’investissement pédagogique et culturel au seul de notre seul accueil périscolaire à l’école élémentaire d’Emilie Fordant à Fort de France, nous ne pouvions imaginer les épreuves qui nous attendaient. Et les années passent, mais les obstacles ne nous arrêtent pas. En 2009, notre premier Accueil de mineurs sans hébergement (ACMSH) des mercredis, petites et grandes vacances, pour les 6-11 ans voit le jour.

En 2010, nous recevons le prix « Coup de Pouce » de la Bnp Paribas et créons en 2011 notre second ACMSH dans la tranche d’âge 3-5 ans sous couvert de la PMI (Protection Maternelle et Infantile) en sus de la DJSCS (Direction de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale).

MADIN’KB a le vent en poupe, s’enchaînent, les accueils avec hébergement, les séjours itinérants, les voyages qui nécessité une véritable organisation administrative, une structure d’accueil pour les parents clients.
D’un petit espace, nous nous installons plus confortablement aux hauts du Port au local n°6. Les équipes prennent de l’ampleur, un secrétariat, des directrices de centres, des animateurs. L’adversité nous renforce et les remerciements des parents et le sourire des enfants nous conforte dans la voie que nous avons choisi

En 2012, nous répondons à l’appel d’offre de la ville de fort de France dans le cadre du programme d’animation des interclasses. Avec 9 écoles telles que Citron, Trénelle, Terre-Sainville A, terre-Sainville B, Crozanville, Emilie Fordant, Terres Sainville les Abeilles, Les hauts du Port et sérénade, nous avons besoin de local supplémentaire pour accueillir les équipes d’animation. Nous obtenons le local n°5 qui jouxte notre siège social. Cette mission se poursuit à ce jour.

En 2016 au départ du président Claude CHEMAR, je suis nommée présidente. Toujours aussi investie, je participe à tout…car Tout m’intéresse, de l’animation aux demandes de subventions, des réunions de travail au tutorat de notre jeunesse volontaire qui se professionnalise et s’engage dans la même cause.

Les moments ne sont pas rares, face aux coups durs, où levant les yeux au ciel, je tente de comprendre les raisons d’un tel engagement mais il n’y a pas un jour où je ne me répète que notre Martinique mérite que l’on se batte pour elle et ses enfants. Je continuerai donc de donner de ma personne et en retour me nourrir de ces enseignements et de la diversité sociale et culturelle de notre petite île…longue Vie à MADIN’KB

Mot du directeur

Je me suis dirigé vers le monde de l’animation par hasard, sur proposition de l’ASSEDIC, avec l’AFPS (Attestation de Formation aux Premiers Secours) en 2001 et le BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur) en 2002.
En Juillet 2004, j’encadre des jeunes de 9 à 18 ans pour l’OVV (Opération Vie Vacances) de Saint-Joseph, en qualité de moniteur sportif, pour l’APASS (Association pour une Politique d’Action Sociale Solidaire) puis comme animateur des 11 – 18 ans durant la période de Noël 2004.

J’accepte après entretien et bilan de l’ANPE de poursuivre mon rôle d’animateur périscolaire sur l’école Carénage à Fort de France avec l’AGEC (Association de Garderie de l’Ecole de Carénage) dont la présidente à bout de souffle accepte, à ma demande et devant mon engouement et mon dynamisme, de me laisser la direction de l’association.

C’est alors que je réforme l’AGEC pour créer une nouvelle association le 21 Août 2007, MADIN’KB (Martinique, Animation, Développement et Innovation) et en deviens le président. Pour parfaire mon projet et poursuivre mon ambitieux, je me suis lancé vers l’obtention du BAFD (Brevet d’Aptitude aux Fonctions de Directeur) acquis en 2008. Ma nouvelle structure offre aux parents des prestations d’accueil périscolaire à valeur ludique, éducative et pédagogique pour les mineurs de l’école Emilie Fordant à Fort de France.

Mon travail est récompensé par le Ministère de l’Emploi, de la Cohésion Sociale et du Logement et le Sénat, avec la Délégation Interministérielle à la Ville et la Caisse des Dépôts en étant primé Lauréat «Talents des Cités» catégorie création en 2008 puis reçois le prix «Coup de Pouce» par la Fondation BNP Paribas en 2010.
Je renforce mon engagement social auprès de la jeunesse martiniquaise en devenant formateur bénévole à l’UFCV (Union française des centres de vacances et de loisirs) en Martinique, dans le cadre de la formation professionnelle à l’animation. Mais mon engagement reste auprès de MADIN’KB.

Pour me permettre de porter mes différents projets et poursuivre l’ampleur de MADIN’KB, les choses se sont de mieux en mieux structurées. Je deviens donc Directeur salarié avec la mise en place des projets d’Accueils de loisirs avec et sans hébergement pour des enfants de plus de 6 ans, de moins de 6 ans et des adolescents (12 à 17 ans) et des séjours sur place et à l’étranger sous le regard de la DJSCS et de la PMI pour les plus petits. Puis j’obtiens le marché de l’animation sur 9 écoles en partenariat avec la ville de Fort de France et suis nommé Directeur Général.

Notre humble contribution au paysage martiniquais permet d’offrir un service aux parents mais aussi le rêve aux enfants. Le sociabiliser en allant à la rencontre de l’autre, en impliquant le jeune comme acteur privilégié de notre société, permet d’éviter l’errance, la délinquance et l’isolement. Forger l’enfant peut permettre de changer un parent et transformer notre pays …c’est la voie sur laquelle nous voulons tendre
Notre fierté est que depuis bientôt 10 ans, MADIN’KB se veut, grâce à ses actions, d’être un maillon dans la chaîne éducative avec l’aide d’encadrants qualifiés et compétents, de bénévoles issus de milieux variés tels que financier, enseignement, police…et de partenaires tels que la ville de Fort de France, la CAF, la DJSCS, la PMI et certains privés qui nous font confiance

MADIN’KB s’implique pour son pays, au travers des enfants de tous horizons sans discrimination avec toute la diversité culturelle et des embauches de personnel varié tel que secrétariat, ressources humaines, coordinateur, directeurs et animateurs issus parfois de milieu sensible que nous formons.
Nous espérons poursuivre encore longtemps cet engagement et ce travail citoyen.

Bref historique
Depuis la création du Pôle jeunesse et Proximité en 2015, nous organisons avec et pour les jeunes des actions éducatives comme de l’accompagnement à la scolarité dans le cadre du CLAS en convention avec la CAF et des établissements scolaires. Mais aussi des stages de révisions, du soutien renforcé à distance pendant les périodes de confinement ainsi que des opérations “vacances apprenantes”.
Ce pôle intervient aussi auprès des familles ou des seniors, en ce sens nous prévoyons des activités culturelles, sportives et/ou de solidarité avec ce public comme des ateliers d’échange de pratiques entre parents avec l’appui de professionnels, des activités ”Gran Moun” de rupture d’isolement et renforcement du lien social pour les seniors, des actions de mobilité européenne en lien avec les programmes informels Erasmus+ jeunesse comme les échanges de jeunes, les partenariats entre structures de jeunesses ou les missions de mobilités du Corps Européen de Solidarité.

Organigramme

Projet associatif